Pathologies

 

PATHOLOGIES INFLAMATOIRES

Les uvéites sont un ensemble de pathologies inflammatoires de l'oe“il.

 

- Les uvéites dites "postèrieures" affectent la partie postèrieure de l'oe“il (rétine, choroïde, vaisseaux sanguins, nerf optique). On les classe en deux grandes catégories : inflammatoires ou infectieuses, mais il existe de très nombreuses maladies différentes.
Différents symptomes peuvent amener le patient à consulter, principalement une baisse d'acuité visuelle ou la présence de myodésopsies ( "mouches" ou "filaments" flottants).
Ce sont des pathologies pouvant mettre en jeu le pronostic visuel, et chaque cause doit être clairement identifiée afin d'€™apporter un traitement spécifique et adapté.
Le bilan initial comporte un examen ophtalmologique complet, associé à une angiographie à la fluorescéine et au vert d'€™indocyanine et une analyse anatomique de la rétine et de la choroïde par OCT. En fonction de l'€™orientation, d'autres examens peuvent être prescrits (bilan sanguin, imagerie thoracique ou cérébrale ).

 

- Les vasculites rétiniennes au cours des uvéites postèrieures posent un problème diagnostique, étiologique, et thérapeutique ; elles sont caractérisées par une inflammation des vaisseaux rétiniens circulants ou formés in situ dans les vaisseaux rétiniens. Une fois fixés aux parois vasculaires, ces complexes immuns activent la voie du complément et provoquent des lésions pariétales vasculaires.
Les vasculites sont soient d'origine primitives soit secondaires à un autre phénomène inflammatoire, infectieux, autoimmun, ou d'€™origine tumorale.
Les vasculites rétiniennes peuvent être vues en angiographie à la fluorescéine aidée de l'OCT et parfois l'€™ICG.
L'€™enquète étiologique est guidée par des arguments sémiologiques initiaux qui sont (le type de vasculites rétiniennes, les aspects sémiologiques associés de la sphère oculaire, les arguments étiologiques apportés par l'angiographie rétinienne en fluorescéine complétée par l'infracyanine (4) le terrain du patient. Les signes associés systémiques, connus ou non, sont recherchés par l'€™interrogatoire, les examens cliniques et para-cliniques.
La prise en charge des vasculites rétiniennes comprend une démarche étiologique et thérapeutique. La sémiologie initiale est importante à préciser, tant pour les aspects des vasculites rétiniennes, que les signes associés de la sphère oculaire, les aspects angiographiques, le terrain du patient et les signes systémiques associés.
La prise en charge nécessite des prélèvements endoculaires pour éliminer des causes infectieuses et tumorales et elle est collégiale pour l'analyse systémique et la gestion des thérapeutiques immunosupressives.
Le pronostic des vasculites rétiniennes dépend de leur localisation, de leurs complications et de la réponse aux traitements. Le suivi au long cours permet des adaptations thérapeutiques permettant de préserver la fonction visuelle en cherchant des associations thérapeutiques synergiques minimisant les effets secondaires des traitements effectués. (D'€™après EMC-Elsevier Masson SAS, Paris).